Accueil

Arts et démocratie - Traduction et adaptation de l'œuvre de Ruppert Brooke


Etudiant du King’s College, poète, contemporain et proche de la jeune Virginia Woolf, Rupert Brooke connut une brève carrière littéraire, prématurément interrompue par la maladie et la mort. Mais l’auteur des War Sonnets, socialiste convaincu, ne fut pas seulement artiste. En effet, en 1910, durant sa scolarité à Cambridge, celui-ci prononça une conférence sur les relations qui existent entre système politique et création artistique. Plus précisément, quelles sont les conséquences de la démocratie sur la production littéraire, plastique, musicale ou picturale? Alors que le système du mécénat aristocratique touche à son terme, comment l’artiste va-t-il poursuivre son œuvre? Qui doit soutenir la création ? Et quels risques court-elle en s’attachant financièrement à de nouvelles ressources économiques? Des questions âpres, trop souvent occultées, mais qui nous forcent à reconsidérer le statut de l’artiste dans nos sociétés. Avec ces notes préparatoires, tantôt emportées, tantôt idéalistes, Rupert Brooke nous rappelle que l’art est toujours affaire publique et nécessairement politique. A travers cette conférence, Rupert Brooke, poète et intellectuel de l’Angleterre du début du XXe siècle, pose les jalons d’une véritable politique artistique. Non parce qu’elle oriente idéologiquement la création, mais dans sa manière de penser les conditions matérielles et économiques de la perpétuation de l’art. Porteur des idéaux sociaux (et socialistes) de toute une génération d’intellectuels et d’artistes, enthousiaste et parfois utopiste, ce texte demeure, malgré son âge presque centenaire et les thèses étonnantes qu’il reproduit, un document littéraire et critique de premier ordre.

 

Plus d'infos - Se le procurer

  • 00095
  • 00096
  • 00097
  • 00098
  • 00099
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08